Secrétariat SELARL 04 77 37 05 22

Exemple Catalogage

Une responsable des achats a pour habitude de « cataloguer » très rapidement ses fournisseurs qui sont selon ses propres dires soit « extrêmement compétents et réactifs », soit « totalement je-m’en-foutistes et non professionnels ». Bien entendu, elle tend à classer la majorité d’entre eux au sein de la 2ème catégorie. Elle décrit donc son métier comme extrêmement fastidieux et rendu impossible par cet « amateurisme » dont elle se déclare être la victime. En plus de ses plaintes qu’elle émet à qui veut l’entendre, elle fait également montre d’un mode relationnel particulièrement vindicatif avec ses fournisseurs dont plusieurs, pourtant donnant toute satisfaction, ont renoncé à travailler dans ces conditions…

  1. réinterpréter les points (objectivement) positifs au sein d’un autre cadre explicatif qui les colore de neutralité, voire de négativité. (disqualification)
  2. surestimer la gravité des points négatifs (les voit comme plus négatifs qu’ils ne sont réellement négatifs) et inversement. (maximalisation/minimalisation)
  3. Face à des points positifs et négatifs, ne retenir que les négatifs. (abstraction sélective)
  4. percevoir les situations soit comme totalement idéales, soit comme totalement négatives. (dichotomisation)
  5. fabriquer une règle générale, à connotation négative, sur la base de l’apparition d’une seule situation à coloration négative. (surgénéralisation)
  6. tirer une conclusion (négative) alors qu’une série d’autres conclusions sont possibles. (inférence arbitraire)
  7. surestimer le poids des causes qui sont de son fait dans la genèse des situations à coloration négative. (personnalisation)

Exemples



Aenean dolor. sem, ut Donec nec dolor Curabitur Praesent tristique et,