Secrétariat SELARL 04 77 37 05 22

Exemple Mauvaise note

Un étudiant, en début de 1ère année de Master en gestion des RH, master très sélectif à l’entrée, se voit attribuer une 1ère note (étude de cas en contrôle continu) relativement faible (7/20). De ce fait pourtant isolé, il déduit qu’il n’a pas le niveau et que cette première note est annonciatrice d’une série d’autres notes « nulles », qu’il aura « forcément » tout au long de son année de formation.

Quelle est son erreur de raisonnement ?

  1. il réinterprète les points (objectivement) positifs au sein d’un autre cadre explicatif qui les colore de neutralité, voire de négativité. (disqualification)
  2. il surestime la gravité des points négatifs (les voit comme plus négatifs qu’ils ne sont réellement négatifs) et inversement. (maximalisation/minimalisation)
  3. Face à des points positifs et négatifs, il ne retient que les négatifs. (abstraction sélective)
  4. il perçoit les situations soit comme totalement idéales, soit comme totalement négatives. (dichotomisation)
  5. il fabrique une règle générale, à connotation négative, sur la base de l’apparition d’une seule situation à coloration négative. (surgénéralisation)
  6. il tire une conclusion (négative) alors qu’une série d’autres conclusions sont possibles. (inférence arbitraire)
  7. il surestime le poids des causes qui sont de son fait dans la genèse des situations à coloration négative. (personnalisation)

Exemples



dapibus commodo elementum fringilla diam consequat. felis tristique risus libero