Secrétariat SELARL 04 77 37 05 22

Exemple Choix du manager

Lorsqu’un manager est fortement favorable a un objet donné (un produit, un projet, une offre, etc.), il tend à penser que les personnes de son entourage y sont favorables, que ces personnes partagent sa façon d’analyser cet objet, ses points de vue, ses critères et paramètres utilisés pour se prononcer, les connaissances et expériences mobilisées afin de se positionner, etc. De même, un cadre dirigeant ayant choisi une option « A », parmi 2 options possibles A / B a tendance à surestimer le nombre de ses collègues ayant fait le même choix que lui.

  1. dénier ou minimiser les données, les idées, les phénomènes, les faits qui contredisent son cadre de référence, ses actions, ses croyances ou ses valeurs. (dissonance)
  2. ne retenir que les éléments qui confortent son cadre de référence, ses actions, ses croyances, ses valeurs, et modifier les autres afin qu’ils fassent de même. (confirmation d’hypothèse)
  3. face à du favorable (réussite), invoquer des causes internes à sa personne propre (compétences, efforts) et inversement face à du défavorable. (auto-complaisance)
  4. croire, indûment, pleinement comprendre, maîtriser et prédire les phénomènes et les situations. (illusion de savoir)
  5. avoir des difficultés à comprendre qu’il existe d’autres façons que la sienne d’appréhender les situations auxquelles il peut être pertinent de se coordonner. (égocentrisme)
  6. avoir des difficultés à comprendre l’existence d’autres modes culturels d’appréhension des situations, auxquels il peut être pertinent de se coordonner. (centration culturelle)

Exemples



sed accumsan elit. amet, dapibus odio ut sem,