Secrétariat SELARL 04 77 37 05 22

Exemple Risque nuit

Les individus tendent à surestimer la probabilité qu’ils se fassent agresser la nuit, ou lorsqu’ils sont seuls chez eux, ou encore dans un endroit isolé : le fait d’être seul chez soi la nuit par exemple est catalogué dans la catégorie « fort risque d’agression » (car l’individu trouve que le fait d’être seul chez lui rentre dans cette catégorie « dangereuse » alors que la probabilité que cela arrive est extrêmement faible ou pas plus probable qu’une agression en pleine journée.

  1. utilisation de la première idée, de la première information ou du premier exemple simple venant à l’esprit afin de se prononcer. (disponibilité)
  2. ne considérer qu’un seul type de paramètres afin de se prononcer. (amorçage)
  3. ne comparer qu’à un seul point de référence, pas forcément pertinent. (ancrage)
  4. ne pas identifier les principaux leviers sur lesquels il est vraiment efficace d’agir. (conceptualisation)
  5. « cataloguer » rapidement un individu ou une situation sur la base d’un indicateur superficiel. (représentativité)
  6. ne pas percevoir les facteurs environnementaux qui sont (aussi) à l’origine des comportements des individus. (attribution)
  7. rester focalisé sur les premières informations reçues. (primauté)
  8. ne faire attention qu’aux informations du moment, en négligeant l’historique. (récence)

Exemples



amet, mattis sem, risus. justo Donec porta. non sit Lorem ante.